top of page

RÉDUIRE LA FRACTURE NUMÉRIQUE : UN ENJEU SOCIAL ET TERRITORIAL

ASSURER UN ÉGAL ACCÈS À TOUS EN TOUS POINTS DU TERRITOIRE, ACCOMPAGNER LES COLLECTIVITÉS DANS L’AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE DE LEUR TERRITOIRE, DÉVELOPPER DES ACTIONS DE SENSIBILISATION ET DE FORMATION POUR RÉDUIRE L’ILLECTRONISME : LA LUTTE CONTRE LA FRACTURE NUMÉRIQUE PASSE PAR DE NOMBREUX LEVIERS. UN DOMAINE DANS LEQUEL LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS ET LA BANQUE DES TERRITOIRES SONT PARTICULIÈREMENT ENGAGÉES.


Aubervilliers, Cachan, Colombes, Créteil, Drancy, Le Kremlin-Bicêtre, Montrouge, Nanterre, Neuilly-Plaisance, Paris 13e, Paris 15e, Puteaux, Rueil-Malmaison, Saint-Denis, Saint-Maur-des-Fossés, Vincennes : c’est sur ces 16 territoires que la Métropole du Grand Paris (MGP), en partenariat avec le Hub Francil’IN (voir encadré), a lancé en 2021, à titre expérimental, le déploiement du pass numérique.


155 000 pass numériques


L’objectif de cette action phare du Schéma métropolitain d’aménagement numérique (SMAN) est à la fois de structurer les réseaux d’inclusion numérique sur le périmètre métropolitain et de répondre aux besoins des personnes en difficulté face au numérique. Concrètement, les pass numériques prennent la forme de chèques, sur le modèle des titres restaurants, et donnent accès à des services d’accompagnement numérique dans des lieux labellisés. Ils s’adressent en priorité aux jeunes non diplômés, aux personnes âgées, aux bénéficiaires de minima sociaux…


Au total, en 2021, 15 500 chéquiers – soit 155 000 pass numériques – seront distribués par la MGP. D’un montant de 1,8 million d’euros, l’opération est co-financée par la Métropole (1 million d’euros) et l’État (800 000 euros). Une deuxième phase, dotée d’un budget de 2 millions d’euros (répartis de façon équivalente entre la MGP et l’État), est prévue pour poursuivre ce déploiement à l’échelle d’autres territoires métropolitains. Sur deux ans, l’objectif est de délivrer 100 000 heures de formations gratuites qui bénéficieront à 34 000 personnes et de compter 150 lieux de médiation numérique engagés.


Le projet pass numérique est l’une des quatre actions menées au titre du cinquième objectif de la feuille de route « Innovation et numérique » de la MGP, qui vise à « renforcer l’inclusion numérique et la sobriété numérique ». Sont également prévus le déploiement d’un maillage métropolitain de ressourceries de recyclage de matériel informatique ou encore la mise en place d’un programme, en partenariat avec les bailleurs sociaux, pour favoriser l’inclusion numérique de leurs locataires.


Équiper les territoires en infrastructures


Autre acteur de poids à s’investir dans l’aménagement du numérique et la réduction des inégalités territoriales et sociales en la matière : la Banque des Territoires, qui intervient à la fois sur les infrastructures, les services et les usages. Elle s’est notamment ainsi positionnée depuis 2004 en tant qu’investisseur aux côtés d’opérateurs d’infrastructures de fibre optique pour équiper les territoires en infrastructures numériques là où le marché n’était pas présent. « En Île-de-France, nous avons investi dans le déploiement et l’exploitation de réseaux de fibre optique lancés à l’initiative des départements : par exemple en Seine-et-Marne, dans le but d’installer plus de 300 000 prises, dans le Val-d’Oise pour équiper plus de 85 000 foyers, en Essonne pour exploiter plus de 100 000 prises déployées par le Syndicat Essonne Numérique », détaille Ludovic Valadier, directeur régional adjoint de la Banque des Territoires en Île-de-France.


La Banque des Territoires opère également en investissant dans des entreprises du digital qui proposent un service aux collectivités territoriales, à l’image de la société Manty qui fournit à ces dernières un outil de pilotage de leur politique publique. Enfin, « nous intervenons également sur les datacenters, poursuit Ludovic Valadier. Nous avons par exemple posé l’année dernière la première pierre du datacenter Thésée à Aubergenville (Yvelines), financé par 100 % de capitaux français, puisque nous avons co-investi dans ce projet avec le Groupe Idec Invest ».Inauguré le 17 juin 2021, ce datacenter Tier IV a en outre une exigence environnementale très forte avec une réduction d’environ 30 % de la dépense énergétique par rapport aux précédents.


Francil’IN, le hub francilien qui œuvre pour l’inclusion numérique


Le Hub Francil’IN en région Île-de-France fait partie des 11 projets lauréats annoncés en juillet 2019, dans le cadre de l’appel à projets « Hubs territoriaux pour un numérique inclusif », mis en œuvre et financé par la Banque des Territoires en partenariat avec la Mission société numérique de l’Agence du numérique. Ce GIE (groupement d’intérêt économique) impulse et mutualise les stratégies d’inclusion numérique afin de réduire la fracture numérique dans les territoires d’Île-de-France. Ses missions vont de l’accompagnement d’un réseau d’acteurs d’inclusion numérique, en passant par la formation des professionnels et des aidants numériques, jusqu’à l’évaluation des dispositifs d’inclusion numérique comme le pass numérique.



コメント


bottom of page