top of page

JOP PARIS 2024 : LA SOLIDEO ENTRE DANS LA PHASE TRAVAUX

L’ANNÉE 2021 MARQUE LE DÉBUT DES TRAVAUX POUR LES GRANDS CHANTIERS PILOTÉS PAR LA SOLIDEO POUR LES JEUX OLYMPIQUES ET PARALYMPIQUES DE 2024, NOTAMMENT LE VILLAGE DES ATHLÈTES.

La Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo), dirigée par Nicolas Ferrand, est chargée de financer 62 ouvrages de dimensions variées, grâce à un budget de 1,386 milliard d’euros HT de financements publics (en valeur octobre 2016). Dans ce cadre, elle supervise 29 maîtres d’ouvrage publics et privés et assure l’aménagement du Village des athlètes – à Saint-Denis, Saint-Ouen et L’Île-Saint-Denis – et du Village des médias – à Dugny, La Courneuve et au Bourget. « Deux projets emblématiques qui deviendront, après les Jeux, de véritables quartiers de ville durables et accessibles, avec des logements, des écoles, des commerces et des bureaux », indique l’Institution.


Pour répondre à l’ambition de faire des JOP « bas carbone », c’est-à-dire alignés sur l’Accord de Paris, la Solideo impose un modèle de construction durable et responsable, en s’appuyant sur l’innovation et le savoir-faire français. « L’idée est non seulement de répondre aux engagements internationaux de la France, d’opérer un changement radical des manières d’aménager, de construire et de gérer la ville pour limiter notre empreinte carbone, mais aussi de proposer des projets adaptés aux grands enjeux auxquels nos villes vont devoir faire face en 2050 », détaille l’établissement public. « Ces enjeux sont en particulier le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité. »


Le « plus grand chantier mono-site de France »


Après trois ans de conception, l’année 2021 marque le lancement de la construction des ouvrages. Sur le Village des athlètes, les 26 permis de construire ont été déposés par les groupements lauréats des différents lots, les opérations de déconstruction se terminent et les premières constructions se préparent. Depuis le début de l’été, quelque 4 000 ouvriers y sont mobilisés, ce qui en fait « le plus grand chantier mono-site de France », selon la Solideo. L’aménagement des espaces publics est, lui, encore en phase de conception.

Ce projet, qui s’étend sur 52 ha, a la particularité d’être conçu pour être réversible : une fois les Jeux terminés, les logements des 14 000 athlètes seront transformés afin de créer un quartier vivant, ouvert à tous et offrant une mixité d’usages. Celui-ci accueillera des logements familiaux, étudiants, des activités économiques ainsi qu’une offre de commerces et de services.


Sur le Village des médias, second projet d’aménagement d’ampleur de la Solideo, les promesses de vente ont été signées en fin d’année et les travaux de viabilisation des terrains ont commencé. Ce site sera aussi aménagé en deux temps, avec la construction de 700 logements pour les Jeux et 600 logements supplémentaires ensuite. Des commerces, une crèche, deux gymnases (un à Dugny, un autre au Bourget), deux groupes scolaires, un nouvel espace vert de 13 ha sont aussi programmés. Une décision de la Cour administrative d’appel en avril dernier a toutefois conduit à la suspension d’une partie des travaux – en attendant un jugement sur le fond – qui retarde l’opération.


Rénovation de plusieurs équipements


Le troisième chantier d’importance concerne le Centre aquatique olympique, qui verra le jour à proximité du Stade de France à Saint-Denis, au sein d’un quartier dont l’aménagement est géré par la Métropole du Grand Paris. Les travaux, menés par Bouygues bâtiment Île-de-France, ont débuté cet été.


Parmi les autres ouvrages, l’Arena 2, située porte de la Chapelle à Paris, constituera une nouvelle salle culturelle et sportive pour le nord parisien. Le programme de la Solideo comprend également la rénovation ou la construction de plusieurs équipements sportifs qui accueilleront, à l’été 2024, des épreuves ou des entraînements des délégations olympiques et qui bénéficieront ensuite au territoire et aux futurs usagers. Parmi ceux-ci, le stade Yves-du-Manoir à Colombes revêt « une dimension particulièrement symbolique » puisqu’il était le site principal des Jeux de 1924. Il accueillera, pour les prochains JO, les épreuves de hockey sur gazon.



ความคิดเห็น


bottom of page