top of page

LE SEDIF : DE L'INNOVATION A TOUS LES ETAGES !

En adoptant un plan pluriannuel d’investissement de 10 ans (2022-2031), doté de 2,5 milliards d’euros de budget, le plus grand service public d’eau français entame une démarche inédite. Il place l’innovation au centre de ses actions et garde l’usager au cœur de ses services. Il poursuit aussi son projet pionnier “Vers une eau pure, sans calcaire et sans chlore”.




Le nouveau plan d'investissement du SEDIF s'articule autour « d'une gestion optimale et du maintien de l’excellent niveau de qualité et de sécurité sanitaires de l'eau. Ce qui nécessite des investissements importants sur plusieurs années » déclare André Santini, président du SEDIF, ancien Ministre, maire d’Issy-les-Moulineaux et vice-président de la Métropole du Grand Paris. « Le SEDIF fait le choix du volontarisme et d’une vision à long terme, avec des stratégies innovantes » poursuit André Santini. En effet, le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF) a voté en décembre dernier un plan pluriannuel d’investissement (PPI) inédit pour la période 2022-2031.


Un plan d’investissement ambitieux


Ce PPI est doté d’un budget global de 2,5 milliards d’Euros dont 1,1 milliard porté directement par le SEDIF en tant que maître d’ouvrage. Acteur francilien majeur, le SEDIF est autorité organisatrice du service public de l’eau potable pour le compte de ses 135 communes adhérentes. Il possède à cet effet un patrimoine important entretenu et renouvelé constamment. Le SEDIF vise aussi un respect accru des normes environnementales et la préservation d’un outil industriel performant.

Conçu pour 10 ans, le PPI permettra une actualisation des besoins chaque année. Ce plan décline 5 objectifs principaux : garder l’usager au cœur du service, assumer et porter le rôle d’acteur majeur et pionnier inhérent aux grandes autorités organisatrices d’Europe, optimiser la gestion patrimoniale de manière durable et innovante, être acteur de la transition écologique et renforcer la sécurisation du service.


Un grand service public de l’eau


La mission de service public exercée par le SEDIF couvre l’ensemble des étapes de la ressource à l’usager. Ainsi, il gère l’administration et la gestion du service public de l’eau potable comprenant la production et la distribution d’eau potable. Il dessert plus de 4 millions d’usagers avec 246,1 millions de m3 consommés en 2021 dont près de 800 000 m3 par jour avec 97 % des ressources en eau provenant de cours d’eau franciliens : la Seine, la Marne et l’Oise.

« Avec un prix de l’eau qui demeure stable : à savoir 1,32 Euros pour 1000 litres soit 111 packs d’eau » précise Sébastien Fayon, responsable du service de la gestion patrimoniale du SEDIF. « Et même mieux, la part eau potable de la facture des usagers a baissé à trois reprises depuis 2011 pour une eau d’excellence » rappelle André Santini.

Ce service public fonctionne en délégation jusqu’au 31 décembre 2023. Le SEDIF est propriétaire des infrastructures, garde la maîtrise des investissements et du prix de l’eau. L’exploitation des usines, l’entretien du réseau ou encore la relation avec les usagers sont déléguées à une entreprise (le délégataire), en l’espèce la branche Eau (Ile-de-France) du groupe Veolia. Une nouvelle délégation verra le jour au 1er janvier 2024.

Pourquoi ce mode de gestion a-t-il été choisi ? L'agglomération francilienne possède ses spécificités : eau de surface difficile à traiter, densité urbaine et complexité des interventions sur le réseau, attentes fortes en matière de disponibilité et de réactivité de la part des usagers franciliens.


Un service Smart pour tous


Par ailleurs, ce plan se traduira par une intensification du rythme des opérations pour élaborer un Smart SEDIF. C’est-à-dire un service de l’eau « intelligent » qui utilise les données issues des nouvelles technologies numériques dans la perspective du Grand Paris et au service des Franciliens. Avec le « SMART network » qui optimise le pilotage quotidien des infrastructures et des investissements. Sébastien Fayon évoque aussi le « SMART Water destiné à ajuster au plus près les services aux besoins des usagers ».

Enfin, pour participer à la « SMART City », le SEDIF souhaite créer des synergies avec les partenaires du Grand Paris, en développant le partage des données publiques, l’Opendata,


Une démarche globale environnementale


Tout cela sans oublier le projet pionner du SEDIF « Vers une eau pure, sans calcaire et sans chlore et sans déchets plastiques » d’un budget de 800 millions d’euros. Cela se concrétisera notamment par le développement de la technique de « l’Osmose inverse basse pression » (OIBP). Cette technique innovante et membranaire réduit les micropolluants, les perturbateurs endocriniens et les résidus médicamenteux.

« La démarche environnementale globale se décline aussi en une amélioration de la gestion de la ressource en eau, à la fois qualitativement et quantitativement », précise Sébastien Fayon. Pour mieux connaître la ressource et affiner au plus juste, son exploitation. Grâce à ses emprises foncières, le SEDIF souhaite développer l’autosuffisance énergétique par exemple en recourant à l’hydrogène vert. De plus, une attention particulière sera aussi portée à la préservation de la biodiversité. Le recours aux énergies renouvelables est acté notamment par la pose de panneaux photovoltaïques.


Le Sedif, un acteur majeur du Grand Paris

Le grand service public de l'eau du PPI se traduit aussi par une implication en matière d'emplois franciliens et de nouveaux projets d'aménagements.

En matière d’emploi, ce nouveau PPI soutiendra l’équivalent de près de 50 000 emplois temps plein sur 10 ans. Le SEDIF sera ainsi l’un des principaux acteurs franciliens et publics du soutien à l’économie et à l’emploi. Sans compter, les chantiers déjà réalisés ou à venir pour développer ou déplacer des conduites d’eau, dans le cadre du Grand Paris des transports.

Pour les futurs Jeux Olympiques (2024), le SEDIF a conduit récemment un chantier situé à l’Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Celui-ci renforce l’alimentation en eau potable de la commune dans le cadre de la construction du futur village olympique. En effet, l’augmentation significative de la consommation d’eau et des risques potentiels nécessitent de remplacer une canalisation sous un pont enjambant le canal Saint-Denis. Cela garantira l’alimentation en eau potable de grande qualité, 7 jours sur 7 et 24h sur 24.




댓글


bottom of page