top of page

ENGIE : ACCÉLÉRER LA TRANSITION VERS UNE ÉCONOMIE NEUTRE EN CARBONE : PIERRE-YVES DULAC

NOUVELLE STRATÉGIE POUR LE GROUPE ENGIE, RELANCE VERTE ET ENJEUX FRANCILIENS…

ENTRETIEN AVEC PIERRE-YVES DULAC, DIRECTEUR DÉLÉGUÉ DE LA DÉLÉGATION RÉGIONALE ÎLE-DE-FRANCE CHEZ ENGIE.


Pouvez-vous nous présenter le Groupe ENGIE ?


ENGIE est un groupe mondial de référence dans l’énergie bas carbone et les services. Forts de 170 000 collaborateurs répartis dans le monde, nous sommes engagés chaque jour pour accélérer la transition vers un monde neutre en carbone, grâce à des solutions plus sobres en énergie et plus respectueuses de l’environnement. Nous concilions performance économique et impact positif sur les personnes et la planète en nous appuyant sur nos métiers clés (gaz, énergies renouvelables, services) pour proposer des solutions compétitives à nos clients. Les 22 000 salariés d’ENGIE en Île-de-France mettent en œuvre chaque jour leurs compétences pour réussir la transition écologique et énergétique.


Votre Groupe a présenté récemment sa nouvelle stratégie. Quelle est-elle ?


La nouvelle stratégie d’ENGIE est d’atteindre le Net Zéro Carbone d’ici 2045 sur l’ensemble de nos émissions directes et indirectes. ENGIE s’est doté d’une feuille de route stratégique : investir massivement dans les énergies renouvelables, les infrastructures décentralisées bas carbone et adapter ses infrastructures aux gaz renouvelables. ENGIE va donc se concentrer sur quatre cœurs de métier principaux : énergies renouvelables, energy solutions, infrastructures et production thermique.


Quel est le rôle d’ENGIE dans la relance en Île-de-France ?


La reprise économique post-Covid-19 est une véritable opportunité pour engager une relance verte. C’est pourquoi, dans la continuité du plan de relance de l’État, ENGIE s’engage pour les territoires franciliens en faisant évoluer ses propositions pour la transition énergétique. Avec notamment trois actions prioritaires : généraliser les marchés de performances globales de l’efficacité énergétique, proposer de nouveaux modèles juridiques pour les réseaux de chaleur et de froid, donner aux gaz verts et à l’hydrogène toute leur place dans le mix énergétique à venir.


Quels sont les défis à relever pour réussir la transition énergétique en Île-de-France ?


Il faut engager un aménagement durable du territoire grâce à des projets comme le Grand Paris Express par exemple. Il est nécessaire aussi de développer des réseaux de chaleur et de froid en particulier via la géothermie profonde puisque le sous-sol francilien est favorable. La transformation des réseaux d’éclairage public vieillissants en véritables outils de mobilité durable est également primordiale. Ce sont tous ces aménagements qui permettent de concilier à la fois le développement économique et les enjeux de la transition énergétique du Grand Paris. La réussite de cette transition réside dans une étroite coopération entre les acteurs publics et privés.



Comentarios


bottom of page