top of page

EN ROUTE VERS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DES TERRITOIRES FRANCILIENS : ÉMILIE MÉNARD

INTERVIEW D'EMILIE MÉNARD, DÉLÉGUÉE TERRITORIALE ÎLE-DE-FRANCE CHEZ ENGIE.



Quelles sont les missions de la Délégation régionale Île-de-France d’ENGIE ?

Notre équipe représente le groupe ENGIE vis-à-vis des acteurs publics et privés franciliens – politiques, économiques, associatifs… – dans une logique de transversalité, sur l’ensemble de ses métiers : de la production d’énergie renouvelable à la fourniture d’énergie, en passant par les infrastructures et les solutions énergétiques décentralisées. Notre objectif est d’accompagner les territoires franciliens vers une économie neutre en carbone par des solutions plus sobres en énergie et plus respectueuses de l’environnement. Convaincus de la nécessité d’une forte implantation territoriale et d’un dialogue public-privé nourri pour accélérer la transition énergétique et écolo­gique, nous agissons au quotidien en ce sens.


De quelle manière la stratégie d’ENGIE se décline-t-elle en Île-de-France ?

ENGIE construit aujourd’hui le système énergé­tique bas carbone de demain, en se concentrant sur les renouvelables et les infrastructures, pour soutenir la décarbonation de ses clients. Cette stratégie internationale se déploie dans toutes les géographies. À l’échelle de l’Île-de-France, elle se traduit par l’accélération du développement des énergies renouvelables que sont le solaire – via des centrales au sol, des installations en toitures et en ombrières de parking –, le biométhane et l’hydrogène renouvelable. En matière d’infra­­­struc­tures, l’attention est portée sur le développement des réseaux de chaleur et de froid, l’Île-de-France étant un terrain particulièrement propice du fait de son potentiel géothermique. Nos équipes sont également expertes dans les domaines de la mobilité durable (électrique, gaz et hydrogène) et de l’efficacité énergétique pour les collectivités, les entreprises et les industriels. Autant de solutions qui permettent à nos clients de consommer mieux et moins, et qui sont adaptées aux besoins et au contexte local.


Quel est selon vous le principal défi pour mettre en œuvre la transition énergétique ?

Il est difficile de n’en retenir qu’un mais je pense que le défi des compétences et des ressources humaines est l’un de ceux qui devraient mériter le plus notre attention. Nous faisons déjà face aujourd’hui à des difficultés de recrutement, notamment de techniciens, difficultés que nous partageons avec de nombreuses entreprises. C’est l’une des raisons pour lesquelles ENGIE a lancé son Centre de Formation d’Apprentis il y a un peu plus d’un an (l’Académie des métiers de la transition énergétique et climatique). Toutes nos équipes sont mobilisées pour contribuer à renforcer le dialogue et les rencontres entre le monde scolaire et académique, et le monde de l’entreprise, une condition essentielle à la transition énergétique de nos territoires.


Opmerkingen


bottom of page